dimanche 27 août 2017

Mouvement Nhappy : tout partait d'un bon sentiment

                   


fr.123rf.com

Il n'est pas question de rappeler une ènième fois les origines du mouvement Nhappy et le pourquoi du comment. Nous savons tous (ou du moins à peu près..) comment tout a commencé. Cet article a surtout pour but de mettre en avant quelques points que je désapprouve personnellement dans le mouvement actuel. En portant nos cheveux au naturel, beaucoup ne mènent de toute évidence plus le même combat qu'à l'époque et  il semblerait parfois que nous ne menions même pas le même combat entre nous femmes noires du monde.

Dans cet article, j'avais déjà émis une première critique du mouvement Nhappy qui selon moi ne profite pas le plus aux femmes noires. Beaucoup de ferventes Nhappy disent retrouver leur identité culturelle dans leurs cheveux et être pour une nouvelle ère dédiée à la beauté noire et au développement de leur beau continent. Mais elles ne voient pas ces leaders de la cosmétique qui s'approprient leurs valeurs pour mieux s'enrichir... toujours sur notre dos.  

La Nhappy qui ne supporte plus ses soeurs aux cheveux défrisés alors qu'elle même a carburé au dark and lovely la majorité de sa vie... On en parle? Oui tout le monde a le droit de changer d'avis sur son mode de vie en général et de prendre des décisions radicales. Mais cela justifie t-il de jeter ses foudres sur celui dont les opinions diffèrent? Si vous êtes membre d'un quelconque groupe virtuel de "Nhappies" vous avez forcément déjà lu les propos violents de certaines filles à l'égard d'autres qui baignent toujours dans le péché du défrisage. Le mouvement Nhappy est devenu exclusif et divise. Les "Nhappy girls" ont leur langage, leurs meetings, leur cercle virtuel et/ou réel auquel il ne manque plus que des cartes de membres. 

Les femmes qui se défrisent les cheveux ne sont que des conformistes voulant toujours plaire aux anciens colons et faisant des pieds et des mains pour respecter les normes de beauté imposées par la société..? Oui, il existe bien des critères de beauté imposés, oui ce sont bien des critères correspondant plus aux caucasiens et oui les cheveux lisses en font bien partie, mais NON toute femme qui se défrise les cheveux ne le fait pas toujours pour ressembler à une caucasienne. Je me souviens qu'au lycée, il y avait une petite poignée de filles qui gardaient leurs cheveux crépus au naturel. Elles recevaient mille compliments car leurs cheveux étaient effectivement très beaux. A l'époque je me fichais bien des normes beauté, je voulais avoir des cheveux comme elles. Mais qu'est-ce qui me freinait alors? L'entretien!!!!! Qu'on s'entende sur ce point, les cheveux crépus ça demande de l'entretien surtout quand ils sont longs et volumineux. Beaucoup de femmes noires ne sont pas obsédées par les cheveux lisses, elles ne rejettent pas la frisure. Elles rechignent à revenir au naturel à cause de l'investissement que cela demande. Oui parce que les cheveux crépus mal entretenus, surtout quand ils sont très courts je suis désolée, ça ne le fait pas! Je dirais même plus, c'est moche! Beaucoup s'obstinent encore à le nier sous crainte de se voir accuser de rejet culturel.  L'une des raisons pour lesquelles je n'ai pas "big choppé", c'est que je ne voulais pas passer par l'étape de transition où je n'aurais pas su me coiffer comme ces pros de youtube et que mes cheveux auraient été condamnés à rester à l'air libre et juste ressembler à rien.

Il est primordial que nous continuions d'imposer nous aussi nos critères de beauté en valorisant nos cheveux crépus et notre peau noire mais faut-il réduire toute la définition de la femme à la texture de ses cheveux? Notre culture est-elle portée en nous ou sur nos têtes? Selon moi, les cheveux crépus font partie de nous et racontent beaucoup de notre histoire mais toute notre identité culturelle se trouve également ailleurs que dans la crinière. Certaines ferventes Nhappy ne foulent jamais le sol de l'Afrique que le temps d'un été tandis que d'autres femmes aux cheveux défrisés n'ont jamais quitté ces terres.  Si une tolérance s'impose face aux choix d'autrui, c'est qu'il est nécessaire de rester unis. Eh oui, le "diviser pour mieux régner" reste malheureusement une formule gagnante.

Pourquoi ne pas terminer sur une note positive? Il n'y a tout de même pas que du mauvais dans le mouvement Nhappy! Beaucoup d'entre nous avons appris à redécouvrir nos cheveux, à découvrir la santé capillaire (pour ma part). Et parce qu'il permet également de plus en plus la reconnaissance de jeunes marques de cosmétiques locales, nous pouvons nous engager dans un combat plus imminent. Celui  de l'économie solidaire pour un développement réel du continent africain. 

2 commentaires:

  1. QUEL ARTICLE BRAVO ! JE SUIS TOUT À FAIT D'AVIS !
    IL FAUT ARRÊTER DE STIGMATISER LES AUTRES C'est pas normal ! Je préfère conscientiser, et montrer la beauté des cheveux naturels mais de là à critiquer les personnes qui ont leur propre opinion ! C encore une fois pas normal !
    C'est Lecterfro !��

    RépondreSupprimer
  2. Heyy la belle !! Merci beaucoup!
    Il vaut mieux vraiment montrer la beauté des cheveux crépus et ainsi véhiculer une image positive du naturel plutôt que d'aller causer du tord aux autres qui finissent par être dégoûtés du mouvement et ne veulent plus se rallier à la cause.

    RépondreSupprimer

Fourni par Blogger.

Qui êtes-vous ?

Bienvenue sur mon blog, un concentré de petits secrets pour construire sa beauté pas à pas et préserver son bien-être. "Saine et belle", c'est la vision d'une beauté 100% naturelle qui découle de la santé de l'organisme et qui défie les codes imposés par nos sociétés actuelles.

© Saine et belle, AllRightsReserved.

Designed by ScreenWritersArena