samedi 23 janvier 2016

Nouilles de riz aux légumes gluten et lactose free !


Aujourd'hui je vous propose une recette très simple  réaliser et qui change du quotidien. Elle convient parfaitement aux personnes intolérantes au gluten et/ou au lactose, mais ceux qui n'ont aucun problème d'intolérance peuvent se régaler aussi !

Pour 4 personnes :

bienmanger.com
·   400 g de nouilles de riz que j’achète précuites en épicerie asiatique  (voir image de droite)
·   Des graines de soja crues aussi trouvées en épicerie asiatique 
·  Une tasse de purée de tomate
·  Une cuillère à soupe d’huile d’olive
·   1 grosse carotte
·   1 poivron vert
·   1 moitié d’oignon
     ·  1 morceau d’ail râpé
     ·  1 demi-cuillère à café de gingembre râpé
      ·  Du sel, du poivre, du paprika doux

Dans une casserole, mettez une poignée de graines de soja et rajoutez de l’eau de sorte de les recouvrir complètement. Faites cuire à feu moyen-fort, les graines devraient ramollir en 10 minutes minimum.

Coupez les légumes en lamelles ou de la forme de votre choix.
Portez environ 2 grands verres d’eau à ébullition. Trempez-y les nouilles 1 minute (Si vous les laissez trop longtemps elles seront trop molles et deviendront élastiques) puis égouttez-les à la passoire.

A feu moyen, faites revenir les lamelles d’oignons, l’ail et le gingembre dans l’huile. Lorsque les oignons ont un  peu ramolli et commencent à prendre une couleur transparente, rajoutez la purée de tomate. Remuez pendant environ 5 minutes en rajoutant de l’eau si besoin. Il doit avoir suffisamment de sauce pour recouvrir complètement les nouilles et les garder juteuses. Salez, poivrez et ajoutez du paprika à souhait. Rajoutez les nouilles que vous aurez préalablement rincées, les graines de soja et les légumes.

Mélangez bien pendant 1 minute, c’est prêt !






Read More

samedi 16 janvier 2016

Comment défaire ses tresses pour éviter la casse et garder la longueur

Depuis quelques temps je consacre une série d’articles à l’entretien des tresses. Pour moi, se tresser est un excellent moyen de protéger nos cheveux et de favoriser la pousse. A condition bien sûr de connaitre les bonnes bases. Je vous ai révélé comment bien se tresser, laver ses tresses, mais je me suis rendue compte que je n’avais peut-être pas assez détaillé comment les défaire. Donc voici, comme d’habitude plusieurs étapes.


1. Je sépare l’ensemble de mes tresses en 4 parties

Vous remarquerez que lorsqu’il s’agit de s’occuper des cheveux, je commence toujours de la même manière. 4 est un chiffre arbitraire, vous pouvez travailler en des sections plus petites ou plus grosses si vous vous sentez plus à l’aise. 


2. Je mouille une section de tresses

Il s’agit là de sécuriser 3 sections (si vous partez sur la séparation en 4) et de ne travailler que sur une dans un premier temps. Je vaporise alors toute la section d’un mélange d’eau et de gelée d’aloe vera. Pour les proportions, vous pouvez soit mettre autant de gelée que d’eau, soit mettre moins d’eau. J’opte souvent pour la 2è option car l’aloe vera apporte une certaine viscosité qui rend la manipulation du cheveu plus facile. Si vous n’avez pas de gelée d’aloe vera, optez pour l’un des différents mélanges que je propose ici, ou choisissez votre lotion démêlante habituelle.


3. Je défais les tresses

Une fois que j’ai mouillé toute ma section, je défais délicatement une tresse. J’enduis la mèche de cheveu libérée d’une huile de mon choix que j’aurai préalablement chauffée au bain marie. Je démêle la mèche de cheveux de la pointe à la racine en faisant bien attention si celle-ci présente un nœud. Si le démêlage à ce niveau reste encore difficile, je peux à nouveau vaporiser du mélange de mon choix.

J’aime démêler mes cheveux directement après avoir défait une tresse mais il est bien sûr possible de défaire toute une section puis de procéder au démêlage ensuite. Cependant, je trouve qu’en optant pour cette méthode, on est tentés de démêler plusieurs mèches à la fois et cela peut favoriser la casse.


Voilà, c’est très facile et rapide. L’étape suivante est de se laver les cheveux. Ici, la recette d'un super shampoing facile à réaliser à la maison. 
Read More

vendredi 8 janvier 2016

Shampoing 2 en 1 pour des cheveux nourris et tout doux

Voici une de mes recettes fétiches, un shampoing qui démêle superbement les cheveux et les laisse doux et brillants.

Pour 500 mL il vous faut :

  v Phase aqueuse :

Ø 300 mL d’eau minérale
Ø 20 mL de glycérine végétale pour favoriser l’hydratation

  v Phase huileuse :

Ø 100 mL d’huile de coprah : une alternative moins chère de l’huile de coco. Elle n’a pas d’odeur, je peux ainsi contrôler la senteur de mon shampoing avec des huiles essentielles.
Ø 50 mL d’huile de macadamia : j’utilise cette huile régulièrement pour nourrir mes cheveux, mais vous pouvez tout à fait la remplacer par une  huile ou même un beurre végétal qui vous convient mieux.

  v Actifs et émulsifiant :

Ø 30 g de Conditioner emulsifier : c’est cet émulsifiant qui apporte toute la douceur, j’en parle aussi ici : Crème capillaire hydratation longue durée.
Ø 2 cuillères à café d’acide lactique pour contrôler le pH et activer l’émulsifiant.
Ø   25 mL de mousse de babassu, la base lavante
Ø 20 gouttes de vitamines E pour conserver le produit et revitaliser les cheveux
Ø 25 gouttes d’huile essentielle de petit grain bigrade qui a une odeur exquise et aussi la propriété de réguler le sébum.

Dans un récipient, versez la phase aqueuse et dans un autre la phase huileuse à laquelle vous ajouterez l’acide lactique, la vitamine E et le conditioner emulsifier. Pour que l'émulsifiant ne prenne pas trop de temps à fondre, rajoutez-le petit à petit plutôt que les 30 g en même temps.
Portez ces phases à chauffer en même temps au bain-marie. Attention, l'eau du bain-marie doit seulement frémir.

Lorsque l’émulsifiant a totalement fondu, versez la phase aqueuse dans la phase huileuse sans cesser de remuer très énergiquement au fouet ou à la fourchette. Remuez environ 2 minutes au bain-marie puis en dehors du feu jusqu’à obtenir une texture épaisse comme de la crème. Pour que le mélange refroidisse plus vite et qu’ainsi l’émulsion prenne, vous pouvez placer le récipient dans un bain d’eau bien froide.
Ajoutez l'huile essentielle et en dernier la mousse de babassu. A ce moment mélangez lentement pour ne pas former de la mousse.
Le pH de ce produit est aux alentours de 6. Si en mesurant le pH, vous constatez que celui-ci est trop élevé (pH>7), ajustez avec une quantité suffisante d’acide lactique. 

Et voilà, c'est prêt ce shampoing laisse les cheveux parfaitement hydratés et faciles à coiffer.


Read More

3 conseils pour entamer une alimentation plus saine


Plusieurs raisons peuvent nous faire entreprendre de manger plus sain. Quelque soit la vôtre, il est possible que vous ayez des difficultés à démarrer. Plusieurs choses peuvent nous faire agir de travers car on se lance un peu dans l’inconnu. Que manger ? En quelle quantité ? Comment résister à la tentation ? On arrive souvent à répondre à ces questions avec le temps, mais en attendant je vous propose 3 conseils pour bien démarrer.  


1.      Investiguer sur soi-même :


Avant d’entreprendre quoi que ce soit, il faut savoir qui on est et où on veut aller. Selon les raisons pour lesquelles on veut manger mieux et les envies personnelles, on ne mangera pas forcément de la même manière. Il existe un modèle d’alimentation que tout le monde doit respecter, mais ce modèle doit être personnalisé. Par exemple, nous avons tous besoin d’un apport suffisant en certains acides aminés (composants des protéines), gras, sucre, vitamines, etc. Il existe des sources diverses de tous ces éléments, mais selon ce que l'on aime manger et ce que notre organisme tolère, on ne se dirigera pas tous vers les mêmes aliments.


v        Listez vos habitudes alimentaires actuelles

Sur une semaine ou deux ou trois, prenez le temps d’écrire tout ce que vous mangez, grignotez, tous les jours. Vous pouvez vous faire un tableau dans lequel vous noterez aussi vos remarques du jour, comment vous vous sentez physiquement ou moralement. C’est un bon moyen de se connaitre et d’identifier les aliments dont on doit vraiment réduire la consommation.
 

v  Définissez vos objectifs


Une fois vos problématiques alimentaires et votre état physique cernés, il est plus facile de définir des objectifs. Si vous constatez que vous êtes accro aux gâteaux, cela peut être votre objectif que de réduire votre consommation de sucre. 
 

2.      Se documenter :


Vous l’aurez compris, nous sommes tous différents. En fonction des résultats de votre investigation sur vous-mêmes, il va falloir se documenter. Vous savez qui vous êtes, vous savez ce que vous voulez, faites des recherches sur comment atteindre vos objectifs. Je reprends mon exemple d’une consommation excessive de sucre. Ainsi vous aimez les gâteaux, trouvez comment vous pouvez cuisiner vos gâteaux préférés en diminuant considérablement leur indice glycémique. Trouvez d’autres aliments qui vous plaisent aussi mais qui sont plus sains comme les fruits. Toutes ces solutions alternatives vous seront apportées par la documentation.


3.      Atteindre ses objectifs :

Maintenant que vous savez comment il faut faire, la prochaine étape est de le faire ! Tout comme au début, faites un tableau qui cette fois listera ce que vous devez manger. Faites un programme sur la semaine de tous vos repas. Dans le tableau, réservez de la place pour inscrire ce que vous avez réellement mangé et vos observations sur votre état physique et moral.
A la fin de la semaine, faites un récapitulatif, regardez votre tableau. Il est possible qu’au départ vous fassiez beaucoup de faux pas et que ça joue sur le moral, mais il ne faut pas laisser tomber. Essayez de manger correctement pendant 6 jours de la semaine et si vous arrivez à remplir ce contrat, le 7è jour mangez selon vos envies. Vous verrez qu’avec le temps, vous ne voudrez plus manger n’importe comment le 7è jour car vous n’aurez plus l’habitude de la malbouffe et votre organisme vous le fera comprendre.
Faites vos courses le ventre plein, et n'achetez que ce que vous avez le droit de manger.

Bien manger requiert avant tout une préparation morale solide. Il faut beaucoup de volonté, mais peu à peu on y prend goût et ça devient plus facile. Il y a des moments ou on cède à la tentation plus souvent que d’habitude, parce qu’on a fait beaucoup de sorties avec les amis, parce qu’on ne se sentait pas bien, etc.  Comme je l’explique ici, ce n’est pas grave. Les faux pas sont permis, à condition qu’ils ne soient pas fréquents et qu’on se reprenne vite.

Read More
Fourni par Blogger.

Qui êtes-vous ?

Bienvenue sur mon blog, un concentré de petits secrets pour construire sa beauté pas à pas et préserver son bien-être. "Saine et belle", c'est la vision d'une beauté 100% naturelle qui découle de la santé de l'organisme et qui défie les codes imposés par nos sociétés actuelles.

© Saine et belle, AllRightsReserved.

Designed by ScreenWritersArena