samedi 7 février 2015

Les facteurs de croissance des cheveux Afro

Aujourd’hui j’ai souhaité aborder un problème récurrent chez nous les africaines : la longueur et la santé des cheveux. Dès l’enfance, on est persuadées que nos cheveux ne peuvent pousser qu’à un certain point. Celles qui arrivent seulement à passer la longueur des épaules sont considérées comme de vraies chanceuses. Et bien, dans cet article nous verrons que ce que nous savons sur le sujet n’est pas tout à fait exact. En 2015, ce n’est plus un secret pour beaucoup d’entre nous : comme tous les types de cheveux, le cheveu afro n’a pas de limite de longueur définie. Le tout est de savoir s’en occuper, et c’est là que trop d’entre nous sont encore carrément à côté de la plaque..

 
Dans cet article, je ne ferai que citer les paramètres importants dans la pousse des cheveux, je détaillerai prochainement comment il est possible de garder des cheveux longs et en bonne santé.
 
 
1.       Les facteurs de croissance internes :
 
v  Les gènes :
 
J’en ai déjà brièvement parlé sur mon blog. Les gènes sont vraiment les structures qui définissent notre être et notre paraître. Ils peuvent déterminer quelles maladies vous êtes susceptibles d’avoir et quand, mais aussi à quelle vitesse vont pousser vos cheveux et quelle longueur maximale ils pourront atteindre sans aucun effort de votre part.
 
v  L’alimentation :
 
Je suis vraiment désolée de vous le rappeler tout le temps, mais pour moi on ne pas prétendre à être bien à l’extérieur si on est mal à l’intérieur. La peau, les cheveux, les ongles, comme tous les organes sont alimentés par le sang. C’est là qu’ils puisent les nutriments essentiels à leur santé, et ces nutriments ne peuvent provenir que de ce que vous ingérez. Si vous mangez mal (trop gras, trop sucré, pas assez de légumes ou de fruits), que vous ne buvez pas assez, vos cheveux n’auront pas de quoi assurer leur croissance. D’autant plus que les cheveux et les ongles sont alimentés en dernier. L’organisme préfère apporter les nutriments d’abord aux organes dont il juge la fonction essentielle. Pour une alimentation malsaine, peu de bons nutriments seront ingérés, et ils ne seront sûrement pas guidés vers vos cheveux.

 
2.       Les facteurs de croissance externes :

 
Contrairement aux facteurs internes, ils ne vont pas déterminer la pousse du cheveu, mais ils vont jouer un rôle décisif dans le maintien de la longueur .
 
v  L’hygiène :
 
Il est très important de se laver les cheveux au moins une fois par semaine, et ce qu’ils soient coiffés ou pas. En général, les filles rechignent à se laver les cheveux pour ne pas abîmer leurs nouvelles tresses (souvent payées ridiculement cher, soit dit en passant). Moi, je préfère garder des cheveux en bonne santé, quitte à défavoriser l’aspect d’une coiffure de toute façon temporaire. En plus il y a une façon de laver ses tresses sans trop les abîmer. J’en parlerai dans un prochain article.
 
v  L’hydratation :
 
Je ne vois aucun mot pour exprimer à  quel point cette étape est importante et décisive dans le maintien de cheveux sains et longs. Il est fondamental de s’hydrater les cheveux !
Le cheveu afro a une structure enroulée. Le sébum provenant du crâne et censé le lubrifier et capter les molécules d’eau n’arrive pas à atteindre toute sa longueur. C’est pourquoi nous avons les cheveux naturellement secs. L’erreur que nous commettons alors est de les graisser au lieu de les hydrater. Hydrater implique d’apporter de l’eau, et assure la souplesse, la brillance et la longueur des cheveux. Il est très facile de casser une feuille lorsqu’elle est tombée de son arbre et qu’elle est complètement déshydratée. Par contre, une feuille encore verte et souple sera plus résistante. C’est pareil pour les cheveux : Sans hydratation, ils sont secs et cassant. Ainsi ils poussent normalement à la racine, mais ils sont tellement secs au niveau des longueurs et surtout des pointes, qu’ils se cassent sans arrêt. Alors, ils restent toujours courts.
 
v  La nutrition :
 
Il s’agit là de nourrir le cheveu et surtout d’empêcher que les molécules d’eau que nous lui avons apportées ne s’échappent. Cette étape est réalisée avec des huiles. On ne surgraisse pas le cheveu, il faut savoir doser la quantité d’huile qu’on apporte de façon à ce que quand on l’applique, il n’en reste plus sur les doigts. Si vous graissez vos cheveux et qu’il vous en reste plein sur les doigts, c’est que vous avez largement dépassé leur capacité d’absorption. Vous êtes en train de les étouffer. C'est surprenant de constater qu’il faut une quantité très petite de produit pour nourrir les cheveux.

 
v  La protection :
 
Tout comme la peau, les cheveux font face aux conditions défavorables de l’environnement. Ils doivent être protégés. Cette protection est essentiellement axée sur les pointes des cheveux. Ce sont les zones le plus fragiles et surtout c’est par là que survient la casse, et donc la perte de la longueur. Ne laissez pas vos cheveux à l’air libre tout le temps. Faites en sorte que vos pointes ne soient pas visibles dans 90% du temps.
 
Il est primordial de couvrir vos cheveux quand vous allez dormir. Durant la nuit, vous faites des mouvements incontrôlés, cela peut générer des nœuds dans vos cheveux. Des nœuds mal gérés engendrent la casse. Evitez de vous couvrir la tête avec un foulard en coton car cette matière a tendance à absorber l’hydratation.

 
Si vous souhaitez mieux comprendre comment vous pouvez avoir des cheveux beaux et longs, vous pouvez être informés de la parution de mes prochains articles par mail en souscrivant dans l'onglet en bas à droite.
 
Des questions? Des propositions? Laissez vos commentaires.
 
 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.

Qui êtes-vous ?

Bienvenue sur mon blog, un concentré de petits secrets pour construire sa beauté pas à pas et préserver son bien-être. "Saine et belle", c'est la vision d'une beauté 100% naturelle qui découle de la santé de l'organisme et qui défie les codes imposés par nos sociétés actuelles.

© Saine et belle, AllRightsReserved.

Designed by ScreenWritersArena