mardi 29 décembre 2015

Alimentation saine : la théorie.... et la pratique


J’ai pensé que l’arrivée des fêtes était le bon moment pour aborder le sujet. Sur ce blog, j’ai longuement discuté des bonnes pratiques de l’alimentation santé et surtout de ses effets positifs dans la lutte contre l'acné (Comment l'acné est liée à l'alimentation). Par-contre, ce que je ne dis pas souvent, c’est que ça peut ne pas être évident. J’ai donc tenté ici de répertorier 7 phrases que l’on se répète pour excuser nos écarts lorsque l'on se lance dans la quête d’un corps plus sain. Cet article a vraiment pour but de dédramatiser nos erreurs et de montrer que tout le monde a ses faiblesses.



1.      Juste un tout petit carré de chocolat...


On connait tous cette phrase et pour beaucoup (dont moi), elle amène généralement à finir la tablette. Ce n’est pas facile, mais il faut être capable de se restreindre. Si comme moi votre péché mignon c’est le chocolat, gavez-vous au moins de bon chocolat. Pour moi c’est 70-80 % de cacao minimum. L’idée est de trouver des alternatives plus saines à toute la malbouffe qu’on aime consommer. Les hamburgers vous manquent ? Faites-les maison, avec de bons condiments : légumes, viande de bonne qualité ou végétarien... Tout dépend des aliments que vous vous permettez encore de consommer (ici j’explique que les aliments qu’autorise le régime anti-acné dépendent de chacun).



2.     Mais après tous ces efforts j’ai bien droit à une récompense !


Quand je me suis lancée dans le changement d’alimentation, j’étais tellement obstinée et désireuse d’une peau parfaite que je passais outre toutes les difficultés. Avec de la volonté on peut faire beaucoup, mais quand on voit l’amélioration de la peau, on est tenté de reprendre ses mauvaises habitudes alimentaires. On se dit qu’on a lutté pendant des mois contre la malbouffe et que ce n’est pas une petite part de gâteau qui va tout gâcher. Malheureusement, selon la sensibilité de chacun et depuis combien de temps on mange mieux, c’est plus ou moins facile de replonger dans les boutons.



3.     De toute façon ça ne sert à rien


A contrario, on peut avoir très envie de laisser tomber parce qu’on ne voit pas les résultats. Cela est vrai surtout en début d’aventure. Ce qu’il faut surtout ne pas perdre de vue tout au long de la diète c’est que les résultats sont longs à apparaitre.



4.     Mon entourage ne croit pas que ça marchera


Même si l’hypothèse qu’une alimentation plus saine peut réduire l’acné est de plus en plus acceptée, pour certains elle reste encore farfelue. Beaucoup de dermatologues souvent très conservateurs nient clairement les faits. Parmi les amis, la famille, personne ne voit les résultats car encore une fois, ils peuvent être très longs à apparaitre. Vos proches peuvent alors ne pas être d’un très grand soutien. L’important dans ce cas c’est de se faire sa propre idée sur le sujet. Si vous êtes convaincus que votre alimentation joue un rôle clé dans votre acné et que vous sentez que votre corps vous dit merci quand vous mangez mieux, pourquoi ne pas continuer ? Attention, il faut alors se documenter au maximum et être sûr qu’on est sur la bonne voie. Il ne s’agit pas non plus d’envoyer balader vos amis si par exemple ils pensent que vous vous privez de nutriments essentiels. N’hésitez pas à consulter des naturopathes, médecins (à l’esprit ouvert), etc.



5.     Oh je ferai une cure détox juste après


J’avoue celle là c’est un peu mon excuse favorite :) ! Parfois je m’empiffre et je déprime quand je vois les conséquences sur ma peau. Ma réponse à tout, une super cure détox. Mais la cure ne résout pas tout et ne peut pas être réalisée à tord et à travers, ce n’est pas bon pour l’organisme (ici j’explique comment réaliser une cure pour purifier le corps). La solution est toujours de savoir se contrôler.



6.     Demain je reprends mes bonnes résolutions


Très facile de toujours tout remettre au lendemain, pourtant il vaut mieux se mettre au travail et se tenir à ses choix.



7.     Peu importe comment ils sont cuisinés du moment que ce sont des légumes


Pas tout à fait... Manger des légumes c’est un bon début, mais enrobés de crème fraîche, de fromage et accompagnés de bonnes frites c’est moyennement ça. Je ne veux surtout pas insinuer qu’il faille supprimer tout ce qu’on aime manger pour combattre l’acné. On peut aussi juste diminuer la fréquence à laquelle on consomme certains aliments.


Voilà pour moi les 7 phrases qui ont pu me faire flancher depuis que j’ai entrepris de manger plus sain. Après avoir cédé à la tentation on se sent bien coupable mais l’important c’est de se remotiver et de ne pas laisser les mauvaises habitudes se réinstaller. Des erreurs de parcours ça arrive à tout le monde, il ne faut juste pas perdre de vue le but ultime.

Et vous, quelles sont vos excuses quand vous mangez mal?






Read More

mercredi 25 novembre 2015

Crème visage hydratante anti taches brunes


Le froid s’est installé, il est important de nourrir la peau et de bien l’hydrater pour éviter qu’elle ne pèle, ou qu’elle ne devienne inconfortable. Si en plus vous avez comme moi des problèmes d’hyperpigmentation légère à modérée, j’ai pour vous un soin fait sur mesure !

J’ai testé cette crème il y a quelques temps et j’aime la douceur qu’elle apporte.  Voici ce dont vous aurez besoin pour en réaliser 50 mL :


v Phase aqueuse :

               Ø 30 mL d’eau minérale


v Phase huileuse :

                Ø 10 mL d’huile de Jojoba : cette huile convient à tous les types de peaux. Elle est réputée pour son excellente aptitude à réguler le sébum dans le bon sens.

                Ø 5 mL  de macérât huileux de vanille : pour assouplir la peau, la nourrir et donner une odeur irrésistible à notre crème.

                Ø 3 g de cutina : c’est un émulsifiant que j’achète sur MyCosmetik.fr. Je trouve qu’il donne une texture veloutée à mes crèmes de jour, mais vous pouvez également utiliser votre émulsifiant favori. Dans ce cas gare au dosage, il peut différer !


v Actifs cosmétiques :

                Ø 2 mL d’actif « éclat et lumière » : je vous présente aussi dans cette recette. Il illumine bien la peau.

                 Ø 2 mL de l’actif « Melano Regul » : utilisé en synergie avec l’actif « éclat et lumière », il estompe les taches cutanées brunes sur le long terme. J’achète ces 2 actifs sur Aroma-Zone.

                 Ø 1 mL de provitamine B5 : pour booster l’hydratation.

                 Ø 10 gouttes de vitamine E : toujours pour la conservation.

Dans un bain-marie, faites fondre la cutina dans le mélange d’huile. En parallèle, chauffez la phase aqueuse de la même manière. L’eau du bain-marie ne doit pas bouillir ! Sinon, la vapeur pourrait s’incorporer dans les ingrédients et fausser les mesures. Lorsque la cutina a totalement fondu, incorporez lentement et en fouettant vigoureusement la phase aqueuse dans la phase huileuse. Après avoir incorporé toute l’eau, fouettez encore le mélange pendant 5 minutes hors du bain-marie, de sorte à créer une émulsion (mélange stable de l’eau dans l’huile). Le mélange blanchit et s’épaissit. Ajoutez alors les actifs, mélangez et transvasez dans le contenant de votre choix. J’opte toujours pour un flacon à pompe car ainsi je réduis les risques de contamination microbienne.

Si ce soin apporte douceur et confort dès la 1ère utilisation, c’est sur le long terme (un mois minimum) que vous verrez la réelle efficacité de ce soin sur vos taches brunes. N’oubliez pas, comme je l’explique ici, les problèmes d’hyperpigmentation ne peuvent être définitivement résolus que lorsque leur cause est éliminée.

Comme toujours, n’hésitez pas à tester et dites m’en des nouvelles !



Read More

lundi 2 novembre 2015

Mes nouvelles résolutions capillaires en détail

Je ne vous ai jamais vraiment parlé de mes cheveux, je donne en général des conseils très généraux. Je ne me défrise plus les cheveux depuis 4 ans et demi, et ils ont atteint le fameux « bra-strap lenght » ou longueur niveau soutien-gorge. Jusque là plutôt satisfaite de ma longueur, je n’étais plus vraiment dans l’optique de les faire pousser. Tout ce que j’ai toujours recherché ce sont des cheveux en pleine santé. 
Mais voilà, récemment je me suis aperçue de l’état de mes pointes : fourchues, rêches, etc. Je ne sais pas trop comment j’avais pu ne pas m’en apercevoir plus tôt car elles n'étaient vraiment pas en forme. D’autant plus que la dernière fois que je m’étais fait une petite coupe c’était il y a un an !! 
J’ai décidé de tout reprendre en main, tant pis pour ma longueur, je coupe tout. 



Photos avant et après coupure (désolée pour la mauvaise qualité des images)

Voilà d’où me vient l’envie d’écrire cet article. Je me retrouve à nouveau avec des cheveux  qui dépassent tout juste mes épaules et on verra ma pousse avec ma nouvelle routine.


1.     Le programme :


Tout cela s’inspire un peu de ce que je faisais avant, le grand changement sera que je ferai mieux attention à mes pointes.

v Shampoing exfoliant (Je rajoute juste un peu de sucre en poudre à mon shampoing habituel) + masque protéiné (mes recettes de masque préférées ici ou )

v Tresses avec rajout car en plus il fait froid, donc sale temps pour les cheveux. Mes tresses, en général des vanilles, ne sont jamais trop serrées ni trop petites. L’avantage avec les vanilles c’est que je limite la casse quand je défais mes cheveux. Je constate que les nattes à 3 brins favorisent plus l’apparition de nœuds, surtout à la racine. Il faut donc être plus minutieux au moment du démêlage.

     Ici, un extrait du talk show ivoirien C'midi. L'invitée du jour, tresseuse professionnelle aux Etats-unis, donne plusieurs astuces très utiles sur comment se tresser sans trop traumatiser ses cheveux (elle arrive environ 7 minutes après le début de la vidéo). Je vous conseille ! 

Je garde mes tresses un mois durant lequel :

Ø Je vaporise mes tresses tous les soirs, de la racine aux longueurs avec un petit mélange d'eau et d'actifs hydratants. J’applique ensuite, toujours de la racine aux pointes un peu d’huile de macadamia. Je pourrais choisir aussi une toute autre huile végétale.
Après cette étape d’hydratation, je fais ma coiffure du lendemain et recouvre de mon foulard en satin jusqu’au matin.

Ø Une fois par semaine, c’est le petit nettoyage. J’imbibe un coton d’eau et de quelques gouttes de citron ou de vinaigre de cidre de pomme et je masse légèrement mon cuir chevelu.

Ø Une fois toutes les deux semaines, c’est le grand nettoyage, je lave mes tresses (comment je lave mes tresses sans trop les abîmer). 

Ø A la fin du mois, je défais mes tresses (Comment je démêle mes cheveux après les tresses). Je laisse mes cheveux respirer une à deux semaines et rebelote, nouvelles tresses !


Vous l’aurez compris, je compte me tresser beaucoup. Je n’ai pas décidé de me couper les pointes à un intervalle de temps précis, tous les 3 - 4 mois, tout dépendra. Je compte  être très observatrice, et au besoin je prends les ciseaux. Par-contre, il est clair que je ne laisserai jamais plus passer toute une année sans me couper les pointes...
Read More

samedi 10 octobre 2015

Comment je lave mes tresses sans trop les abîmer


Plusieurs filles sautent à tort l’étape du shampoing pour garder  des  tresses comme neuves, aux dépens de la santé de leurs cheveux. Quand on ne lave pas ses tresses et qu’en plus on les garde longtemps, la crasse s’accumule à la racine. Au moment de défaire les tresses cet amas de saleté est tellement résistant qu’on est obligé de sacrifier les cheveux qui ont nouvellement poussé.
Dans cet article je vous expose comment je lave mes tresses efficacement tout en minimisant l’apparition de frisottis, et ainsi garder des tresses (presque) comme neuves.


     1.   Je divise l’ensemble de mes tresses en quatre parties :


Ainsi, je peux procéder étape par étape sans m’affoler.


      2.    Je lave partie par partie :


Je verse une petite quantité d’après-shampoing dans ma main que j’utilise pour masser délicatement les raies entre mes tresses tout en respectant la direction dans laquelle elles vont. Pas de panique, le fait de masser les raies va automatiquement transférer une partie de l’après-shampoing sur le reste de la chevelure. Je parle d’utiliser de l’après-shampoing et non du shampoing car le cheveu sera immédiatement gainé et aura moins tendance à former des frisottis. Je ne lave chaque partie qu’une fois pour ne pas trop perturber les tresses.
Je peux aussi presser les longueurs dans mes mains pour qu’elles reçoivent aussi un peu de produit.


       3.     Je rince :

Toujours, partie par partie. Là je ne fais rien à part me mettre sous l’eau. Je laisse couler un maximum d’après-shampoing, je ne frotte pas. Je passe sur mes mains délicatement sur la tête pour vérifier que tout le produit a bien été éliminé. On peut aussi rincer une dernière fois les tresses avec de l’eau et du citron ou de l’eau et du vinaigre de cidre de pomme, mais ce n’est pas à faire toutes les semaines.


       4.   Je sèche et j’hydrate

Là encore, pas grand-chose à faire à part enrouler délicatement les tresses dans une serviette ou un T-shirt. L’idée est de les manipuler le moins possible. Quand c’est à peu près sec (pas totalement)  j’applique une huile végétale de la racine aux pointes puis un beurre végétal uniquement sur les longueurs.


Le petit plus : Pourquoi ne pas coiffer ses tresses la veille et se couvrir la tête avec un foulard en satin pour que les cheveux se dressent tous dans la même direction. Ainsi, on ne verra pas de frisottis et la coiffure aura un bien meilleur aspect. J’aime appliquer un peu d’huile de ricin sur les petits cheveux au contour de ma tête le soir car c’est cette partie qui souvent trahit la vieillesse de nos tresses. L’huile de ricin est un peu visqueuse et plaque les cheveux comme un gel.
Read More

dimanche 27 septembre 2015

Masque capillaire hyper-protéiné banane/lait de soja


Pour des cheveux secs, dévitalisés qui doivent être boostés, vous aurez besoin :


v  D’une banane mure : la banane est très riche en potassium, et il a été démontré qu’une carence en ce minéral pourrait favoriser la chute de cheveux. Seulement, on parle ici d’une carence en interne. Aussi je ne pense pas que mettre du potassium sur les cheveux aura un grand intérêt pour pallier à un tel problème. Par contre l’apport en minéraux va permettre de rendre le cheveu plus élastique et facilement coiffable après le shampoing.

v   D’une demi-tasse de lait de soja nature pour faire le plein de protéines


v  D’une cuillère à soupe de l’amidon de tapioca (farine de manioc) pour donner de la consistance à notre masque, mais surtout assouplir la chevelure et favoriser le démêlage. 

v   D’une cuillère à soupe d’huile de macadamia pour nourrir en profondeur
  
v  De 6 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus pour stimuler la pousse et assainir le cuir chevelu. Comme je le dis souvent, vous pouvez remplacer cette huile essentielle par celle de Tea Tree, ou de patchouli

v   De 10 gouttes de l'actif "complexe hydratation intense" de chez Aroma-zone, qui comme son nom l’indique doit permettre au cheveu de mieux capter l’hydratation et de la garder plus longtemps. Si vous n’avez pas cet actif, pas grave, on peut faire sans ! 

Ecrasez la banane et versez le lait de soja de sorte à avoir un mélange homogène. Petit conseil de ma cousine pour ne pas se retrouver les cheveux pleins de morceaux de banane: passez la préparation au chinois! Rajoutez en pluie l'amidon de tapioca de sorte à éviter les grumeaux, puis les autres ingrédients.




On peut jouer sur la quantité d'amidon de tapioca à ajouter pour régler la consistance. Je laisse poser ce masque 30 minutes minimum en recouvrant mes cheveux de film plastique et je fais ensuite un shampoing doux. Mes cheveux sont alors incroyablement souples. Essayez, et dites-m'en des nouvelles!



Sources :

http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doschim/decouv/cheveux/mise_en_forme.html
https://fr.wikipedia.org/wiki/Composition_nutritionnelle_des_fruits
Read More

mercredi 9 septembre 2015

Les soins Jovees ou l'art d'avoir une peau parfaite


Je n’ai pas l’habitude de consacrer tout un article à un seul produit. Je ne fais habituellement pas l’éloge d’une  marque en particulier, j’essaie de vous laisser le plus de choix possible. Mais honnêtement, après avoir testé seulement deux produits de la marque Jovees, il me paraissait évident de vous en parler. Ces produits ont réussi à me faire mettre au placard mes soins faits main pour quelques temps. J’ai testé le gel nettoyant anti-acné à l’extrait de neem et de tea tree et le masque purifiant pour peaux grasses au tea tree et clou de girofle.




1.     Les produits de façon générale :


Avant tout, je précise que je parle des produits de la marque Jovees provenant directement d’Inde. Il existe des équivalents européens dont la marque est désormais Joveda.  La différence est que les produits de la marque Joveda sont dits encore plus « propres » que ceux de la marque Jovees, du point de vue de la composition. Mais aucune crainte, les produits Jovees comportent majoritairement des ingrédients naturels... et sont moins chers.



v Le gel nettoyant à l’extrait de neem :


Il présente la texture classique d’un gel nettoyant, en plus liquide quand même, et présente de toutes petites billes vertes qui fondent sur la peau. A l’ouverture du tube il faut faire attention, le produit coule assez vite. Il en faut très peu pour obtenir une mousse riche et onctueuse. Ce gel est vraiment très agréable à utiliser. Les impressions sur l’odeur sont mitigées, la marque n’utilisant pas de parfum de synthèse. Certains comme moi apprécieront, tandis que d’autres supporteront.


v Le masque purifiant au tea tree :


Cela faisait longtemps que je n’avais pas utilisé ce genre de masque. Il m’a un peu rappelé ceux que j’achetais en pharmacie à mes débuts d’acné. Il se présente sous la forme d’une pâte blanchâtre qui va sécher sur la peau. Cela est sûrement dû au fait que le produit contient du kaolin, une argile blanche.  Il sent fort et est quand même un peu agressif pour moi. Il ne faut pas s’en étaler trop sur le visage et il faut s’hydrater la peau après utilisation.



2.     Les effets sur ma peau :


Je n’utilise pas souvent le terme de produit miracle parce que pour moi, un seul produit qui rend la peau merveilleuse ça n’existe pas vraiment. C’est une combinaison de plusieurs choses qui nous rend belles. Mais là, le gel nettoyant à l’extrait de neem de la gamme Jovees frôle la perfection. Les résultats sont visibles après seulement une semaine d’utilisation, la peau est lissée, lumineuse et elle brille de moins en moins. Une à deux fois par jour, je mets une très petite quantité de ce gel sur mon éponge Konjac au charbon noir de bambou et cette association est juste divine. Ca mousse bien, on sent que la peau est nettoyée en profondeur. J’en suis à presque un mois d’utilisation et mes microkystes se raréfient, le produit les fait mûrir et les sèche très vite. Si vous avez une peau mixte/ grasse avec de l’acné, ne cherchez plus ce qu’il vous faut.

D’autres préfèreront utiliser ce gel juste une fois par jour car il peut assécher la peau, bien l’hydrater après dans ce cas là.


J’utilise une fois par semaine le masque au tea tree et les résultats qu’il procure sont quand même moins évidents. Je sens aussi qu’il purifie au fil du temps, mais j’aurais pu ne pas l’acheter le gel nettoyant fait déjà du bon boulot à lui seul.



3.     Où se les procurer :


Principalement sur internet, il y a plusieurs sites de vente en ligne. Vous êtes libres d’acheter plutôt les produits de la marque Joveda tout aussi efficaces, mais comme je le disais, ils sont plus chers. Personnellement, j’achète les produits Jovees sur Amazon.fr auprès du vendeur « Vintageandyou ». Les produits viennent d’Inde donc le délai d’attente est assez long (un peu moins de deux semaines), mais ça vaut la peine et leur service clients est au top.


J'ai récemment reçu la crème anti-taches Jovees à l'extrait de safran dont j’avais aussi entendu du bien. Cela ne fait que deux jours que je l'utilise mais mes premières impressions sont qu'elle sent très bon, et que la texture est très agréable. Elle pénètre rapidement et laisse la peau douce au toucher. 



Si vous aussi vous avez été conquises par les soins Jovees, n'hésitez pas à partager vos expériences!
Read More

mardi 25 août 2015

Fini les microkystes, LA routine pour un grain de peau flawless !



Ca faisait longtemps que je n’avais pas abordé le sujet des peaux à problèmes. Alors aujourd’hui, j’ai tenu à partager quelques astuces très utiles dans la quête d’une peau zéro défaut. Les imperfections que je vise ici sont les microkystes. Ce sont des petits boutons incrustés sous l’épiderme et visibles ou non selon la luminosité. Ils sont souvent localisés sur le front, les joues ou les mâchoires et  témoignent d’une acné rétentionnelle. Les microkystes sont, selon moi, les types de boutons les plus vicieux car très durs à faire partir.


1.     Qu’est-ce qui cause les microkystes ?

Plusieurs choses : une mauvaise hygiène, une mauvaise alimentation, l’usage de produits cosmétiques inadaptés au type de peau, etc. Un microkyste correspond à un pore bouché par du sébum et qui n’atteint pas le processus d’inflammation. Il reste donc incrusté et la peau n’est pas lisse, elle présente des reliefs. La guérison du microkyste va donc consister à le faire murir, c’est -à-dire à le transformer en vrai bouton qui pourra ensuite disparaitre.


2.     Quelques soins utiles

La meilleure solution pour faire murir un microkyste est l’exfoliation. Ce procédé va affiner l’épiderme en éliminant les cellules de peau mortes. Ainsi, le sébum et les toxines contenus dans le microkyste vont se retrouver exposés à la surface et pourront être libérés. Le pores sera alors débouché et rétréci. Je vous ai déjà parlé de plusieurs moyens pour exfolier :

v Les AHA

v Le citron

v Le gommage mécanique qui consiste à nettoyer la peau avec des produits présentant des grains comme le miel cristallisé ou un gel nettoyant dans lequel on rajoute du sucre. Cette méthode convient seulement aux peaux non sensibles qui ne présentent pas de boutons type papules ou pustules.
Je ne détaillerai pas ici l’utilisation de ces produits car j’en ai déjà parlé dans plusieurs articles.


3.     La routine « grain de peau parfait »

v Le matin : j’aime me nettoyer le visage avec du miel cristallisé qui présente des grains très très fins pour ne pas m’agresser la peau. Je rince à l’eau froide. Je vaporise ensuite sur mon visage un hydrolat de lavande (ou tea tree, rose, etc.) et j’applique ensuite ma crème hydratante maison (voir la recette de mon sérum de jour maison) dans laquelle je rajoute deux ou trois gouttes d’AHA (Comment utiliser les AHA) et une noisette de gel d’aloe vera.

v Le soir, je démaquille ma peau avec de l’huile de jojoba. Je mets ensuite une petite quantité de gel nettoyant sur mon éponge konjac et je nettoie mon visage en effectuant des mouvements circulaires. Mon gel nettoyant coup de cœur du moment est de la marque indienne Jovees à l’huile de neem qui mérite amplement que j'en parle dans un prochain article. Après avoir rincé à l’eau froide, j’applique ma crème hydratante car le gel nettoyant Jovees est assez desséchant. Si j’ai un microkyste qui a muri, j’applique au coton tige une goutte d’huile essentielle d’eucalyptus ou de tea tree.

v Une fois par semaine, je fais un masque purifiant. Ce masque peut être fait maison (1/2 cuillère à café d’argile verte + 1 cuillère à café de poudre de neem ou de chlorelle dans un peu d’hydrolat de lavande) ou acheté. En ce moment, j’utilise le masque anti-acné au tea tree de la marque Jovees.

Dans le cas où la peau présente beaucoup de microkystes, l’adoption de cette routine peut mener à l’apparition de plusieurs boutons enflammés dans un premier temps. C’est signe de guérison. Une autre alternative simple pour se débarrasser rapidement de ses microkystes est le nettoyage de peau chez le dermatologue. Cette action pourra être répétée plusieurs fois dans l’année.
Read More

samedi 11 juillet 2015

L'usage des filets et fleurs de douche sur les peaux noires


Ce sont des accessoires incontournables pour la douche dans la culture africaine, pourtant les filets et fleurs de douche ne sont pas toujours adaptés à un usage quotidien sur la peau. Aujourd’hui, mon argumentaire est basé sur mes propres expériences et observations bien sûr, mais aussi sur le guide pratique du Dr. Camille Fitoussi « peau noire (cosmétologie et dermatologie) ».
 
Ici, j’aborde surtout le problème des peaux noires ayant du mal à s’adapter au climat de la métropole. Il est vrai que les accessoires de douche posent peu ou pas de problème en climat intertropical. Dans un climat froid et sec, qui est à l’opposé du nôtre, la peau tend à se dessécher gravement. Ajoutez à cela l’alcalinité usuelle des savons, la dureté de l’eau et les frottements contre les lourds vêtements d’hiver. L’hydratation et la nutrition deviennent difficiles. Il faut souvent se tourner vers des soins riches comme les beurres végétaux et adopter certaines habitudes que je détaille ici.
 
Lorsque la peau est touchée par le problème de la dessiccation, le film hydrolipidique qui la recouvre peine à se reconstituer. Même si les fleurs de douche sont souvent plus douces que les filets, ces deux accessoires ont une action exfoliante qui devient agressive car la peau est déjà fragilisée. Cela revient à gratter le peu de cellules protectrices qu’il nous reste.
 
Il peut être intéressant de réserver les filets à un usage hebdomadaire, son action serait alors identifiable à un gommage. Mais là encore il vaut mieux ne pas frotter trop fort. Il ne faut pas craindre de se sentir sale, le filet n’est pas là pour décoller la saleté c’est le rôle du produit lavant (qui peut être autre que du savon de grande surface). On remarque qu’en utilisant le filet, l’eau de rinçage devient marron. Ne confondez pas cela à de la crasse qui s’en va. Si vous avez la peau noire, les cellules de votre épiderme sont forcément foncées, l’eau a donc juste emporté les milliers de cellules saines que vous avez raclées grâce à vos accessoires.
 
Une alternative aux filets et fleurs de douche reste les éponges naturelles vendues en grandes surface ou les gants très très doux qui vont pouvoir répandre le produit lavant sans pour autant décaper la peau.
 
 
 


Source : Peau noire (cosmétologie et dermatologie), Dr Camille Fitoussi
Read More

samedi 4 juillet 2015

Des ongles beaux et forts sans compléments alimentaires

Je sais que je ne suis pas la seule à avoir connu des moments difficiles avec mes ongles. Habituellement pleins de vie, ils se sont mis à se dédoubler, se casser suite à divers traitements inadaptés. Il a fallu que je prenne les choses en main, mais je ne voulais pas avaler de comprimés. Pour soigner mes ongles, j’ai donc dû réaliser plusieurs soins que je partage avec vous à travers ces lignes.


1.     Quelques causes de fragilité des ongles :

 
Si vos ongles présentent les mêmes symptômes que les miens à leurs mauvais jours, cela peut être dû à plusieurs facteurs. C’est à vous d’identifier les éléments qui leur sont nocifs mais voici quelques pistes :

Ø Les produits ménagers :

Nettoyer son environnement c’est important, mais cela implique d’être en contact avec tout un tas de produits chimiques qui assèchent la peau et les ongles.

Ø L’eau :

Elle est la meilleure amie de notre peau et de nos cheveux mais pour les ongles ce n’est pas tout à fait ça. Après un contact prolongé et répété, l’eau ramollit l’ongle et le fragilise.

Ø Les soins inadaptés :
 
Quand notre ongle est mal-en-point, notre réflexe est souvent de cacher la misère avec plusieurs couches de vernis. Une grossière erreur puisque le vernis dessèche encore plus. Pire, ce vernis, il faudra le retirer avec un dissolvant tout aussi agressif, qu’il soit sans acétone, enrichi en vitamine E, ou pas.

 
2.      Quelques solutions :

 
Maintenant que nous avons identifié quelques ennemis des ongles sains, il est temps de les combattre. N’hésitez pas à mettre des gants pour le ménage et la vaisselle.  Sécher bien vos ongles après avoir passé vos mains sous l’eau. Limez-les soigneusement au lieu de les couper. Ne les limez pas mouillées, au risque de les dédoubler.

Ø Le citron :
 
Réputé pour durcir l’ongle, il ne va cependant pas à tout le monde. Pour certaines personnes, il peut être desséchant. Faites un test et si ça vous convient, trempez vos doigts une à deux fois par semaine dans du jus de citron pur ou mélangé à de l’huile d’olive ou de ricin. Après 5 minutes au moins de trempage, rincez à l’eau froide, séchez soigneusement et graissez.

Ø Les huiles :

La nutrition est une étape incontournable si on veut des ongles sains. On privilégie l’huile d’olive, de ricin, d’amande douce, d’argan, d’avocat. Massez vos ongles propres une à deux minutes avec une de ces huiles plusieurs fois par jour. Petit plus : ajoutez quelques gouttes de vitamine E à l’huile pour un effet protecteur et durcisseur.

Ø La manucure :

Si vos ongles sont dans un état vraiment critique, c’est-à-dire que malgré de multiples soins, ils pèlent, se dédoublent sans cesse et présentent des stries blanches, évitez les vernis pendant quelques mois. Un ongle met 4 à 6 mois pour se régénérer entièrement. C’est le temps qu’il vous faudra attendre avant vous remettre à la manucure. Il existe aujourd’hui des vernis bio à la composition plus saine. Je n’ai jamais essayé, mais n’hésitez pas à tester après les 6 mois d’attente.

Le marché regorge de dissolvants censés doux car sans acétone ou enrichis en éléments nutritifs. Méfiez-vous des publicités mensongères, certains dissolvants sont agressifs quand même. Il vaut mieux se tenir à l’écart de ces produits au moins un certain temps et opter pour des dissolvants réellement respectueux même si plus chers, vendus en parapharmacie ou en magasin bios. Là encore, à vous de trouver le produit qui vous va le mieux.

Lorsque vous retirez votre vernis, ne frottez pas votre ongle vigoureusement avec du coton, tamponnez-le plutôt. Les bains de dissolvant sont selon moi à double tranchant. D’un côté ils permettent d’éviter le coton et les frictions, mais d’un autre côté ils favorisent un contact trop long avec le produit. Cependant, si le produit en question est adapté cela règle le problème.


Les soins que je propose dans cet article sont à réaliser sur le long terme, pas juste une fois tous les 3 mois. Il faut être régulier et c'est à force de persister que l'ongle se rétablira. 
Read More

mardi 16 juin 2015

Sécheresse : mes solutions contre la peau de serpent sur les jambes

Le froid est passé mais a laissé des séquelles : votre peau est sèche et inconfortable, elle pèle, tiraille, et le pire c’est que ça se voit ! On appelle peau de serpent ou écailles de poisson une peau si sèche qu’elle présente des stries blanchâtres. Selon la gravité de la situation, elle peut démanger ou présenter d’autres symptômes d’inconfort.

On a souvent plus de mal à garder la peau des jambes hydratée toute la journée, mais c’est le moment de profiter du retour de la chaleur pour se prendre en main. Ici je vous propose quelques solutions qui sur le long terme vous changeront la vie.


1.     Le nettoyage :

Au même titre que le climat, le savon utilisé pour se laver peut représenter une cause majeure de la sécheresse. Il est important de veiller à utiliser un savon respectueux qui n’agresse pas trop. En grande surface, on a souvent le choix entre des savons plus décapants les uns que les autres aux pH trop élevés. Ces savons détruisent le film hydrolipidique de la peau, laissant cette dernière sèche, déshydratée et sans protection. Selon les personnes, le film hydrolipidique se reconstitue plus ou moins rapidement. Si vous souffrez d’un manque d’hydratation de façon chronique, il est possible que ce film se reconstitue tardivement chez vous. Il vaut mieux opter pour des savons surgras ou crèmes de douche aux pH doux qui ne vont pas décaper la peau et vont la nourrir intensément. C’est à vous de choisir le produit qui vous va le mieux en observant l’état de votre peau après la douche. Elle ne doit crisser sous les doigts (contrairement aux idées reçues, cette sensation n’est pas synonyme d’une peau bien propre). Elle doit sembler enveloppée d’une couche protectrice tout en restant toute douce.

Privilégiez les douches aux bains, et évitez de passer trop de temps sous l’eau chaude.


2.     L’hydratation :


Après la douche, hors de question de se frotter la peau pour la sécher et d’oublier d’appliquer sa crème hydratante. On évite les frictions, il faut éponger légèrement de sorte à laisser quelques gouttes d’eau. Appliquez ensuite une crème hydratante ou une huile qui va nourrir en profondeur comme de l’huile d’argan, de nigelle, de coco, d’avocat, etc. En cas de peau de serpent, cela peut ne pas suffire. Vous pouvez appliquer par-dessus un beurre qui va sceller l’hydratation comme du beurre de karité, de cacao, etc.

Il est primordial d’appliquer l’huile ou le beurre sur une peau mouillée, sinon vous n’hydratez pas. Avez-vous lu mon article sur l’hydratation capillaire ? C’est la même histoire. Dans un premier temps, vous pourrez avoir besoin de répéter l’étape d’hydratation tout au long de la journée. Sur le long terme, votre peau se rétablira et vous n’aurez bientôt plus besoin de l’hydrater qu’une à deux fois par jour. Petite astuce : Après l'hydratation et si possible, couvrez-vous les jambes avec des chaussettes longues. Cela va permettre une meilleure pénétration de l'eau et des huiles.



3.     Les soins :

On  n’y pense pas toujours, mais de la même façon qu’il est bien de réaliser des masques, bains d’huile sur nos cheveux, il peut être utile et relaxant de chouchouter ses jambes une à plusieurs fois par semaine selon la gravité de la sécheresse. Pour ma part, j’applique une fois par semaine un mélange d’huile de nigelle et de crème de coco sur mes jambes. Je rince après avoir laissé poser au moins 15 minutes. Ca marche aussi avec un beurre végétal que vous aurez fait fondre, ou un mélange de miel tiède et d’huile.

Un remède qui a été un miracle pour moi : le gommage doux. Cela peut paraître paradoxal car la peau est sèche, fragilisée et que j'ai parlé d'éviter les frictions. Mais lorsque vous avez tenté plusieurs soins et que votre peau n'y est pas réceptive, cela peut être parce qu'elle présente à sa surface une bonne couche de cellules mortes qui font barrage. Elle a besoin d'être exfoliée pour mieux respirer et absorber les soins. Pas plus d'une fois par semaine, mélangez une demie cuillère à café de sucre dans 3 cuillères à soupe d'huile de votre choix et massez délicatement vos jambes. Rincez à l'eau tiède.

Après les soins, n’oubliez pas l’étape d’hydratation.


N'hésitez pas à me laisser vos astuces anti-peau de serpent dans les commentaires. Si vous avez aimé cet article, abonnez-vous (dernière icône de la liste à droite) et lisez-en d'autres.
Read More
Fourni par Blogger.

Qui êtes-vous ?

Bienvenue sur mon blog, un concentré de petits secrets pour construire sa beauté pas à pas et préserver son bien-être. "Saine et belle", c'est la vision d'une beauté 100% naturelle qui découle de la santé de l'organisme et qui défie les codes imposés par nos sociétés actuelles.

© Saine et belle, AllRightsReserved.

Designed by ScreenWritersArena