Saine et belle

mercredi 23 novembre 2016

3 bonnes raisons de ne PAS Big-choper !

Afficher l'image d'origineA la question "Comment faire pour retourner au naturel", la réponse de certaines est souvent "Il faut d'abord big-choper!". C'est-à-dire se couper les cheveux d'abord et entretenir ce qui pousse après. Cela parait être la seule alternative, qui d'ailleurs empêche beaucoup de filles de sauter le pas. Et pour cause, "big-choper" immédiatement veut dire cheveux très courts et gestion d'une nouvelle texture qu'on ne comprend pas forcément tout de suite. 
Eh bien cet article a pour but de démontrer que pour retourner au naturel, on peut faire le choix d'oublier les ciseaux un moment et en voici 3 bonnes raisons ! 
         1.   On apprend à savoir quels produits nous vont effectivement 

Quand on arrête le défrisage on se confronte à une nouvelle réalité capillaire. On se découvre une texture qu'on ne connait pas et dont on ne sait pas forcément s'occuper, ni avec quels produits la traiter. Les filles qui "big-chopent" apprennent sur le tas ou par procuration en regardant les youtoubeuses, bloggeuses, etc. De ce fait les débuts peuvent être difficiles, certaines sont sujettes à des désastres capillaires car elles apprennent encore. Quand on choisit de ne pas couper ses cheveux, on a la possibilité de réaliser plusieurs tests sur les racines et/ou les longueurs, puis si les cheveux réagissent mal, il y a encore possibilité de camoufler ou de se rattraper.

         2.    On apprend les bons gestes  

Usage non abusif du peigne, démêlage aux doigts, hydratation, protection, pas évident de manipuler les cheveux correctement au départ. Se laisser un temps de transition plus long c'est apprendre ces gestes qui feront qu'après avoir coupé les longueurs défrisées, la chevelure sera mieux entretenue. C'est l'occasion de s'entrainer à cajoler ces fameuses pointes avec des coiffures adéquates par exemple, même si ces pointes n'auront plus la même texture. La grosse contrainte lorsqu'on ne big-chope pas de suite, c'est qu'il faut être au top niveau démêlage. Les longueurs lisses auront tendance à s'emmêler avec les racines crépues. Il faut alors s'armer de patience, et très vite on adopte la technique du démêlage aux doigts, puis on finit par  maitriser les bonnes techniques qui resteront très utiles par la suite.

         3.   On a le temps de gagner un peu de longueur 

Ce point est pour celles qui n'aiment pas forcément les cheveux très courts. En ne big-chopant pas immédiatement, elles gagnent un peu de longueur et pourront exécuter quelques coiffures qui leur conviendront mieux.


En résumé, plus le temps de transition est long et plus on apprend à connaitre ses cheveux. L'entretien des cheveux crépus parait très facile en regardant les youtoubeuses, et ça l'est, mais après un petit temps d'apprentissage. Beaucoup big-chopent, n'arrivent pas à s'occuper de leurs cheveux, se disent alors "ce n'est pas pour moi" et se défrisent à nouveau. C'est surtout dans un tel cas qu'une longue transition peut être bénéfique.
Personnellement j'ai fait environ 3 ans de transition car c'est ce qui me convenait le mieux et je peux dire que la situation était tout à fait gérable. A chacune d'adopter la méthode qui la satisfait le mieux!
Read More
Fourni par Blogger.

Soyez imformés de la parution de mes nouveaux articles par mail

Qui êtes-vous ?

Bienvenue sur mon blog, un concentré de petits secrets pour construire sa beauté pas à pas et préserver son bien-être. "Saine et belle", c'est la vision d'une beauté 100% naturelle qui découle de la santé de l'organisme et qui défie les codes imposés par nos sociétés actuelles.

© Saine et belle, AllRightsReserved.

Designed by ScreenWritersArena